Site Officiel Daniel-Conus - Dénoncer l’Etat voyou et obtenir l’indemnisation des Victimes et leur réhabilitation - 2016
daniel-conus.info
Appendices
Accueil Affaire CONUS Franc-Maçonnerie Pétition Contact
Daniel CONUS
Fribourg Un Canton sous le joug et l'oppression de la PDC-Connection.  Une classe politique [contrôlée par la Franc Maçonnerie], qui est confinée dans des méthodes moyenâgeuses qui profitent à une classe dirigeante qui n'a aucun intérêt à ce que les choses ne changent ! Prof. Franz RIKLIN A l’abri des lumières
Daniel CONUS
Loges Maçonniques et Clubs de service : Rotary Lions Club Kiwanis Ambassador, Etc.
Franc-Maçonnerie
Loges Maçonniques et Clubs de services : Rotary Lions Club Kiwanis Ambassador, Etc.

Victime de la Franc-Maçonnerie

et de ses Clubs de service depuis 1995

Les Appendices détaillent les stratégies utilisées à  différentes étapes du Crime Judiciaire, tant par le  Pouvoir judiciaire que par les Avocats ou le Pouvoir  politique, mais toujours sous le contrôle de la  Franc-Maçonnerie. Appendice 01 - Médiation truquée   Dans un courrier du 1er décembre 2001, soit 6 ans après le  début du crime judiciaire, j’ai demandé que que toutes les  personnes impliquées ou ayant contribué à l’enlisement de  «l’Affaire CONUS» se retrouvent autour d’une table afin de  trouver une solution permettant de mettre fin à ce cauchemar.
Le Juge d’Instruction (Procureur) Jean-Frédéric SCHMUTZ a suggéré qu’une telle  médiation nécessitait une structure dans laquelle une personne serait amenée à présider  la ou les séances qui auraient lieu, proposition à laquelle nous nous sommes ralliés. A la  question du JI de savoir qui allait présider cette médiation, Me COTTIER a proposé au JI  SCHMUTZ d’accepter cette présidence et j’ai ratifié cette proposition... Or, le “Président”  ne s’est jamais présenté. Appendice 02 - Mensonges et Magouilles convertis en fausses vérités      procédurales  Me Anton COTTIER a recouru en appel en date du 17 janvier 2000 contre le  premier jugement de divorce. Il a précisé dans son recours (page 8) qu’il suffit  de lire les pages 7 à 12 du jugement du 28 décembre 1999 pour se convaincre  que j’étais seul responsable de l’échec de notre mariage. Pure manipulation.  C’est dans le cadre du recours du 17.01.2000 que Me Anton COTTIER a  construit la plus grande partie de ses mensonges sous la forme de « faits  nouveaux » inventés de toute pièce, qui devaient justifier sa procédure d’appel,  pour en faire des « vérités » procédurales qui lui sont propres. Le pouvoir  judiciaire fribourgeois s’est ensuite appliqué à les utiliser contre mon Droit...   Appendice 03 - Les mensonges du “juge” Jean-Pierre SCHROETER    conduisent à ma séquestration  Jean-Pierre SCHROETER a été le juge de première instance auprès duquel  nous nous sommes adressés lorsque mon ex épouse et moi-même avons pris  la décision de divorcer. Il était le père de Denis SCHROETER, Associé de  l’avocat de mon épouse, Me Anton COTTIER, accessoirement Président du  PDC cantonal fribourgeois et Conseiller aux Etats.  Lors de mon 1er procès qui a débuté le 23 janvier 2008, Jean-Pierre  SCHROETER a fait un faux témoignage avéré ensuite dans une procédure  pénale, qui a lourdement contribué à ma condamnation à 4 ans de prison ferme.  Il a en outre obtenu des dépens à hauteur de plus de CHF 49’000.- lors des  deux procès arbitraires contre moi.   Appendice 04 - Accusation mensongère de “Faux dans les titres”   La dénonciation à mon encontre pour « faux dans les titres » a été engagée par  Madame la Procureur Anne COLLIARD, sur dénonciation abusive et calomnie  du Président Jean-Pierre SCHROETER, juge de la première heure.  C’est ainsi qu’un acte de prêt conforme entre deux personnes consentantes a  été interprété par le pouvoir judiciaire, comme un “Faux dans les titres”, dans le  seul but de me condamner arbitrairement.   Appendice 05 - Me Anton COTTIER pris au piège de ses mensonges   Il aura fallu à Me Anton COTTIER 7 ans (sept) de procédures inutiles, de  magouilles et de complicité avec le système judiciaire, pour qu’enfin  Bernadette CONUS se rende compte qu’elle avait été le jouet de ceux qui  l’avaient lancée dans cette galère pour lui soutirer le maximum de pognon qu’ils  pouvaient en retirer !   Mon ex épouse déclare : Me COTTIER m’a fait croire dès le départ que mon  mari était un homme malhonnête, voire dangereux, qu’il avait augmenté son  compte hypothécaire à mon insu de CHF 540’000.- et avait dilapidé l’argent...   Appendice 06 - Les Avocats fribourgeois au service de la      PDC-Connection Tromperie sur un compte imaginaire de CHF 540’000.-, mystérieux téléphone  anonyme pour dénoncer ce compte, complicité du juge PDC Jean-Pierre  SCHROETER (père de l’associé de Me Anton COTTIER) qui aurait dû se  récuser, etc.   A ce stade-là, j’ignorais encore que la PDC-Connection (complicité des  avocats des juges et des politiciens) était en fait des instruments de  l’organisation criminelle qu’est la Franc-Maçonnerie grâce au SECRET qu’elle  impose à ceux qui lui prêtent allégeance.   Appendice 07 - L’ex Conseiller d’Etat Claude GRANDJEAN et le Juge      Jean-Pierre SCHROETER inculpés pour faux témoignage.  Lors de mon 1er procès qui a débuté le 23 janvier 2008, présidé par le Franc  Maçon Jean-Marc SALLIN, Claude GRANDJEAN s’est compromis en portant  contre moi de graves accusations selon lesquelles d’une part j’aurais été  l’auteur d’un vol d’escalier dans une villa en construction et d’autre part que  j’aurais également creusé deux trous dans une gravière pour y ensevelir des  juges ou avocats.   Ce n’est que le 28 novembre 2014, que j’ai appris que ces mensonges déposés  sous serment, avaient été concoctés autour de la table ronde du TIVOLI à  Châtel-St-Denis - Stamm du Lions Club - en buvant des verres entre “Frères”  Francs-Maçons... Page 13/55 de la Brochure Franc-Maçonnerie.   Appendice 08 - Abus de la psychiatrie - Médecin complaisant au service      de la Franc-Maçonnerie   Lorsqu’un « juge » n’a pas de bases légales pour justifier ses abus d’autorité, il  se tourne vers des ressources extérieures qui lui octroient tous les moyens de  parvenir à ses fins machiavéliques.   Vous constaterez dans les faits décrits dans cet apprendice, que le pseudo Dr  SCHMIDT n’a pas hésité à réviser son jugement à 180° selon les besoins du  « juge » d’instruction spécial dans un premier temps, ou du « président » du  Tribunal de la Sarine Jean-Marc SALLIN (PDC et Franc-Maçon) et de la  Procureur Anne COLLIARD par la suite.   Appendice 09 - L’Affaire CONUS pourrait-elle découler d’un complot ?   Le 23 août 2011 quand cet appendice a été rédigé, je n’avais pas encore  conscience que le complot en question avait été planifié méticuleusement dès le  début, par la Franc-Maçonnerie et l’ensemble des “Frères” qui ont fait le  Serment de lui prêter allégeance et de garder le SECRET.   C’est en discutant avec un Journaliste que la puce m’a été mise à l’oreille.  Le questionnement d’une personne extérieure à mon affaire - qui avait pris  connaissance des huit premiers appendices - m’ouvrait une réflexion nouvelle,  digne d’intérêt.